Echoes Corsac.net - Echoes camshot
jeudi 03 novembre 2005 (1 post)
Y'a des jours, comme ça, on est blasé, pour un oui ou pour un non, juste comme ça. Meme pas tout le temps en plus, meme pas avec tout le monde. Juste des trucs qui saoulent plus que d'habitude, un sensibilité plus aigüe, une susceptibilité, quoi.

Blasé, oui, mais pas de tout, en fait, c'est vraiment lié à certaines situations, le reste va bien. Du coup, solution "logique", si je puis dire. J'ai tendance à les éviter, ces situations, à m'enfuir, parce que j'ai pas envie de me battre. Du tout. "foutez moi la paix", genre.

J'aime pas spécialement être dans ces periodes là (ça tranche un peu avec mon optimisme indécrottable en plus), mais, d'un autre côté, je m'investis un peu plus dans autre chose, ça permet de varier, finalement...

Ah et sinon, j'ai tapé tout le post sur un qwerty, et j'en ai marre de la touche compose, voilà.

Corsac@12:41:40 (Echoes)

dimanche 06 novembre 2005 (1 post)
Cherche petit chat blanc à adopter pour accompagner mobilier même couleur.

S'il est vacciné, tatoué et castré, j'offre des coups à boire en bonus.
Écrire à dans les commentaires ou par mail sur pitichat@vaurien.net

La Concombrette Masquée@19:42:37 (Echoes)

mardi 08 novembre 2005 (1 post)
Hier, à l'ENST, on avait une réunion avec notre chef de projet (sur les attaques Man in the middle, pour les plus informés de mes éventuels lecteurs). Je tapais un genre de compte rendu de réunion (sous Zim, un Desktop Wiki trop bien, pour les plus geeks de mes éventuels lecteurs), et le Chef de Projet regardait par dessus mon épaule ce que je tapais.

Et sous ses yeux ébahis, j'avoue, j'ai fauté...

J'ai écris IPSEX au lieu d'IPSEC.

J'ai corrigé dans la foulé, forcement. M'enfin bon, il a sans doute quand même eu le temps de voir le reflexe de mes doigts, ou l'habitude, ou whatever. Est ce que j'ai encore une crédibilité maintenant, hein ?

Corsac@07:50:02 (Echoes)

jeudi 10 novembre 2005 (4 posts)
Mpf. Ça m'arrive jamais normalement, de perdre un post, mais là, voilà firefox a planté, un sale flash de gmngmn qui a du le faire couiner. Donc voilà, soyez avertis, ce post là il est moins bien que celui que vous aurez jamais.

Donc, je disais quelque chose comme:

Ça me serait jamais venu à l'idée d'y aller tout seul, j'en avais vaguement entendu parler, mais pas plus, avant que Manue m'en parle vraiment. Et encore, même la, j'avais rangé ça dans un coin de mon esprit, et je l'avais oublié à nouveau, jusqu'à ce qu'un soir elle me dise tiens, mais il reste des places pour le concert de Robert Plant à Paris, on y va ?. Alors je me suis dis, ah bin, pourquoi pas, après tout. Je connaissais absolument aucune de ses chansons solo, mais Manue m'avait rassuré, il chantait quand même pas mal de Led Zep. Et avoir l'occasion de voir du Led Zep en live, quand même, c'est pas rien.

Donc hop, nous voilà partis. Et c'est impressionnant à quel point il n'a pas changé. Enfin au premier coup d'œil, on se dit qu'il a les mêmes cheveux (qu'ils soient colorés ou pas naturels, peut être, mais il n'empeche). Ensuite il commence à chanter, et là, on est envoutés. Il a gardé sa voix, c'est la même que sur les disques, on tombe sous le charme tout de suite.

Alternance de chansons anciennes et nouvelles, qui passent relativement bien. Il est en pleine forme, pas un pet' de fatigue, c'est le bonheur. Bon, on aura pas eu de Battle of Evermore, de Kashmir ou même de Stairway to Heaven, mais bon tant pis hein. Et pis, Whole Lotta Love en live, faut bien avouer, ca dépote _grave_. Toute l'Olympia debout à se bouger, même les plus vieux. Bien quoi.

Sinon, j'ai trouvé ça impressionnant, le nombre de gens qui regardent le concert sur l'écran de leur téléphone portable, pour prendre des photos pourries. Y'a même une nana qui s'est fait choper en flagrant délit avec un camescope. (faut dire, la petite lumière rouge, c'est tout sauf discret).

En tout cas y'a pas de doute, les "vieux" continuent à revenir, pour notre plus grand bonheur, il faut bien l'avouer.

Corsac@18:56:06 (Echoes)

Ah mais ils saoulent là, isorama, quand est-ce qu'ils vont *enfin* comprendre qu'on n'a pas de fenêtre !

Corsac@19:26:21 (Echoes)

Je profite pour faire découvrir aux gens qui connaissent pas Google Preview. Une extension qui affiche une petite preview de la page dans les resultats google.

Google preview

Bon, forcement ça fait un peu ramer google, et tout le monde sait ce que vous faites comme recherches, mais dans l'absolu, c'est fnu.

Corsac@20:00:21 (Echoes)

Rêvez peinards petits princes demi-dieux
Pas de cauchemars, vivez heureux
Y'a plus d'anars qui brûlent vos maisons vos bagnoles
Pas la moindre menace d'entendre la carmagnole
Tranquille le député pour n'pas dire bienheureux
Elu parachuté par des cakes pour des boeufs
Pas franch'ment débordé ça s'ballade pas en bleu
Cà bosse avec une clef tournée une fois sur deux
Le p'tit roi bourbonné avant d'devenir dieu
N'a pas fini d'buller c'est sa lutte si t'aimes mieux

Nerveux le sénateur garant d'la république
Digérant son quatre heures sur une loi diurétique
Poincer c'est du bonheur pas un acte politique
Ca limite les erreurs çà n'crée pas d'polémique
Peinard le p'tit seigneur dans son palace antique
Brillant moins de sueur que d'or et d'encaustique

Coolos le président de sa piaule à l'étage
Garde un oeil sur les glands qui ont cru au mirage
Loin d'être le plus méchant, pas près d'choper la rage
D'ailleurs il faut des dents pour justifier sa bave
Le monarque impotent lui sait bien qu'à son âge
Quand on baisse son grimpant c'est plus pour l'même sondage


Soldat Louis - Petits princes, demi dieux

Corsac@21:01:22 (Echoes)

vendredi 11 novembre 2005 (1 post)
Passer une soirée entre deux jolies filles qui passent leur temps à s'invectiver, et à se balancer des insultes à la tête, c'est pas de tout repos. Surtout quand la télé hurle des clips de M. Pokora derrière moi et que celle ci est captivée, pendant que celle là culpabilise sur le fish qu'elle s'est engloutie 10 minutes avant.

Au final, donc, un très bonne soirée, vivement qu'on aille bouffer des moules...


Sinon, les filles sont parties pour la Chacunière, nous laissant, pour l'instant au moins, entre geeks, papa qui bidouille sur ses circuits, moi qui bosse sur le projet de BSEC (Bases de la Sécurité, et ça m'énerve, ça me fait le même coup qu'avec IPSEC). Ça va pas durer longtemps, on va bien retrouver une sœur ou une tante à un moment dans la journée, mais je suppute que le début de la journée va être relativement calme.

Un peu comme certains weekends avec Romaric l'année dernière en fait...

Corsac@10:15:09 (Echoes)

dimanche 13 novembre 2005 (1 post)
Assis dans une prison transparente, au bord de l'eau, je parle. Je parle, je parle, et je parle encore. Et je m'écoute parler. Je parle jamais comme ça, d'habitude. D'habitude je parle pas, de toute façon. Pas aussi facilement. La conversation suit son rythme, doucement, sans se presser, mais sans s'arreter non plus. Les sujets s'enchainent, les uns après les autres. Parfois graves, parfois non.

Pendant que je parle, je regarde ses yeux. Pas longtemps. Je ne peux pas. Dès que ses yeux se fixent sur les mien, je détourne le regard. Je n'y arrive pas. Pourtant, je ne détourne *jamais* les yeux. Mais ces yeux là, je ne peux pas les supporter. Pas maintenant. Je me noie dedans, et j'ai peur de ce que les miens peuvent dire. Peur de ce que les siens peuvent dire.

Alors je détourne les yeux, et je parle.

Corsac@23:12:39 (Echoes)

lundi 14 novembre 2005 (1 post)
À force d'encourager les autres à avancer, à continuer la route, sans s'arreter, sans regarder en arrière, on en finit par oublier qu'on a aussi du chemin à faire.

J'ai de la route à faire, tranquillement, sans me presser, mais j'ai quand même de la route à faire, et je ne dois pas l'oublier. Parce qu'il me faut avancer, encore et toujours, parce que je ne pourrai pas toujours dire que je me suis égaré en chemin, que je suis toujours quelque part entre Rennes et Paris, que je papillonne à droite à gauche.

Et surtout, il faut pas que j'oublie de faire le chemin que j'encourage les autres à faire.

Corsac@11:07:23 (Echoes)

mardi 15 novembre 2005 (1 post)
À la maison, le moins qu'on puisse dire, c'est que la musique, on aime ça. Et le travail acharné de papa fait que, d'une écoute à une autre, on a parfois eu des différences de qualité énormes. Enfin, qualité est pas le bon mot. C'est de plaisir qu'il s'agit, on parle pas de la qualité d'un plaisir.

Quand les voix du théâtre sont arrivées, quand le sony est arrivé, quand le convertisseur est arrivé, quand la platine est arrivée, on a eu des gaps assez impressionants. Un voile qui tombait, une clarté incomparable, quelque chose d'impossible à décrire, un gout de reviens y...

Notre disque (un de nos disques) de réference, ça a toujours été Amused to Death, de Roger Waters. Parce qu'il est d'une richesse absolue, et pour pleins d'autres raisons.

Et hier, est entré à la maison, le vinyl d'Amused to Death. Je pense que pas grand monde peut se rendre compte de l'ambiance qui régnait à la maison hier soir, quand le diamant s'est posé sur le vinyl qui tournait. L'aboutissement d'une quête, on n'y croyait plus vraiment, c'est un disque tellement rare qu'on avait quasiment renoncé. Et là, le voir tourner sous nos yeux, en attendant que le bras vienne épouser ses formes, c'était quelque chose de magique.

Ce disque, il est d'une douceur incomparable. Je pense que je dis ça à chaque fois qu'un de ces gaps se produit, mais là, tout de même. Un détail frappant, c'est le rendu des instrus accoustiques. Là on voit vraiment la différence entre un cd et un disque. Mais y'a pas que là, on s'y serait cru, c'était vraiment religieux.

Ça, et le cardhu, aussi.


NB: est ce que quand Aubade ou Darjeeling lance une campagne de pub, le nombre d'accidents de voiture en zone urbaine augmente ?

Corsac@18:05:37 (Echoes)

dimanche 20 novembre 2005 (1 post)
Est ce que je me fais du mal inutilement ? Est ce que regarder ces photos est une bétise ?

Je ne perds pas mon temps, je ne crois pas. Je me fais sans doute un peu du mal, oui, mais ça se passe bien.

Evidemment, du coup, je fais pas le chemin que je devrais faire, mais, d'un autre côté, je l'ai déjà fait, et je sais que j'en suis capable. Et, d'un autre côté, j'aime bien la situation telle qu'elle est. Parfois, l'ambigüité a du bon. Je prends mon mal en patience, j'attends, petit à petit, le bon moment.

Peut être qu'il n'arrivera jamais, effectivement, mais, tant pis. Je crois que le jeu en vaut la chandelle. Et si par hasard, je m'égare, et que je me trompe de chemin, et bien tant pis. J'irais visiter d'autres coins.

Corsac@01:42:00 (Echoes)

mercredi 23 novembre 2005 (1 post)
Êtes vous vraiment sûrs qu'on est en novembre ? Je veux dire, ici en tout cas, il a fait moche genre 3 ou 4 jours en tout depuis le début novembre. Ou alors c'est une impression, mais ça revient au même. C'est pas encore fini, on peut se taper du temps pourri jusqu'à la fin, mais tout de même, je me souviens plus avoir eu un aussi beau mois de novembre depuis longtemps.

Du coup, quedalle de dépression hivernale, je me balade en pull/tshirt, je sortirai le manteau en décembre, ou pas. Et je continue à sortir mes lunettes de soleil, je ronronne quand le soleil rechauffe rapidement ma peau dans l'air sec et froid. C'est le bonheur ce temps, même si c'est froid.

Chaque année, je m'attends à faire la tronche en novembre, à entrer en hibernation, et là, non, rien. Je suis bien, il fait beau, j'ai le moral qui va bien, j'avance petit à petit, je glande pas, je *fais* des trucs. Oh, pas grand chose, je bidouille par ci, par là, mais je fais des trucs qui m'interessent, je passe pas mon temps à glander sur irc, je découvre petit à petit les gens de l'ENST, du mastère, de Rezel, etc... C'est passionnant, en fait.

Alors voilà, je fais mon petit bonhomme de chemin, en esperant qu'un jour ou l'autre, j'arrive là. Pour pouvoir repartir..

Corsac@23:33:40 (Echoes)

vendredi 25 novembre 2005 (2 posts)
Il parait qu'aujourd'hui il a neigé. Même à Paris. (du coup je m'excuse auprès d'Alex pour le commentaire du post précedent). Moi j'ai rien vu passer, d'abord j'étais en cours, pis ça me serait même pas venu à l'idée qu'il puisse neiger, en fait. Il faisait doux, un peu humide peut être, mais bon. Pis y'avait eu de la pluie le matin je crois. Donc non, ça m'a pas traversé l'esprit une seule seconde, et comme j'ai eu un cours dans un amphi sans fenêtre, bin forcement, j'ai rien vu venir.

Bref.

J'ai enfin à nouveau une batterie correcte sur l'iriver, parce que des sessions d'écoute d'1/4h toutes les 8h, ça commençait à devenir légerement pas top, en fait. Ce coup ci, j'ai compris, ne *pas* le laisser branché en permanence sur le pc. Enfin le mac. Bref, ne pas le laisser branché, il aime pas. Du coup je crois que là j'ai une autonomie qui oscille entre 16 et 24h selon ce que j'ai pu lire à droite et à gauche sur le net. Disons 12h, parce que faut pas déconner. Ça en fait de la zik, quand même.

Bref.

C'est marrant tiens, à l'école, on commence à se connaitre, petit à petit, dans le groupe, les liens se tissent, les affinités se déclarent. Et, précisement cette semaine (soit environ deux mois après la rentrée), les premiers kibezki ont commencé. Oh, rien de bien méchant encore, mais en gros c'est cette semaine que je ferais commencer la tragedie, si j'étais auteur.

Bref.

Je me retrouve un peu bête, ce soir. Un peu comme certains weekends l'année dernière, où je rentrais à Paris mais où tout le monde faisait quelque chose d'autre, et où du coup je faisais rien. Forcement, avec mes manies de rien prévoir, bin forcement arrive un moment ou tout le monde a prévu un truc. Soit. En fait le soucis c'est que toute la semaine j'ai pas pensé à sortir, j'étais tout le temps fatigué le soir, pis en ce moment je suis pas spécialement dans une logique comme ça, je sors pas en semaine, tout ça. Sauf que là, tout à l'heure, en sortant, le weekend m'a pris par surprise. En fait, c'était la première fois que je prenais des notes de cours avec mon mac, et quelque chose a du foirer au cours d'une veille, parce que la dernière fois (au moins), il s'est reveillé avec un décalage d'environ 1/2h. Peut être que c'est du temps cumulé, je sais pas, mais en tout cas l'horloge était une demie heure en retard, ce qui fait que j'étais prêt à passer une demie heure de plus en cours au moment où le prof a dit "bon weekend". J'étais pas encore préparé psychologiquement, en fait, et je m'en suis toujours pas remis. Mais du coup, j'ai eu envie de faire quelque chose ce soir, mais bon, à l'arrache comme toujours, du coup...

Et dans ces cas là, c'est jamais très agréable de recevoir les réponses négatives, ou même pas de réponse du tout.

Bref.

De toute façon, c'est pas grave, on va se faire une petite soirée ciné en amoureux, et ça ira très bien.

Ah pis tiens, si je bossais un peu le projet, hein, ça pourrait être une idée sympa...

Corsac@19:53:54 (Echoes)

Bon, comme MOM le dit si bien dans un commentaire du post précedent, un ange du crépuscule a finit par passer. À savoir une réponse favorable.

C'est pas grand chose, sans doute, mais ça fait chaud au cœur quand ça arrive, justement, et parfois il suffit d'un petit rien, sortir un petit peu, boire une biere, voir des gens, bisouter frouny au passage. Rentrer sans la 5, marcher de gare du nord à la maison en ayant pas le temps au final d'écouter Dark Side en entier.

Bref, faut jamais perdre espoir quand même.

Ouais, on va dire ça hein.

Corsac@23:56:34 (Echoes)

samedi 26 novembre 2005 (2 posts)
Je crois que j'ai un problème d'incomprehension chronique avec les filles en fait. Je suis sans doute pas tout seul, remarque, mais, là en l'occurrence, ça me concerne moi personnellement, et c'est quand même désagréable.

C'est pas la première fois que ça arrive, y'a quelque chose que je dois changer, c'est clair, à commencer sans doute par mon assurance.

Mais, heu.

Non ?

Je me cherche, en fait. Je tatonne, parce que on a beau dire, je crois que je suis pas encore tout à fait rentré. Non pas que je sois encore entre Rennes & Paris (même si c'est encore un peu vrai), c'est pire que ça. Je sais vraiment pas où je suis, je me disperse (perse), je me délite, bref, je sais pas quoi faire, avec qui, comment.

C'est pas faute d'avoir une solution, en fait, juste elle est impossible en l'état actuel des choses, oui, j'en suis fort marri aussi.

En attendant, ça continue à être la pagaille à droite à gauche, par ma faute, ou pas.

[EDIT]: ah tiens, par contre, dans la lignée des faut pas perdre espoir, en allant me coucher là, je me suis rendu compte que j'avais *encore* perdu un élastique (rien de plus énervant). Et en fait, en faisant le tour des lumières pour tout éteindre, je l'ai retrouvé par terre. Ça fait genre 3 fois en 3 jours, et à des endroits relativement ésoteriques (genre devant le local aux boites aux lettres ou sous le proche) que je les retrouve. Sisi.

Corsac@00:31:40 (Echoes)

Ouaip, aujourd'hui je vais parler litterature.

Je me suis acheté y'a pas très longtemps le Comte de Monte Criso (d'Alexandre Dumas). Je sais plus très bien de quoi l'idée m'est venue, je crois me souvenir que c'était aux États-Unis, ou bien en Espagne, qu'il m'est apparu hallucinant de ne l'avoir jamais lu. Du coup j'ai fini par corriger mon erreur dramatique, et commencer le bouquin.

Je suis vers la fin du premier tome là, et y'a rien à dire, j'adore. C'est bien écrit, c'est épique, c'est prenant, c'est que du bonheur. C'est impressionnant d'ailleurs comment l'écriture de Dumas peut paraitre actuelle.

Evidemment, c'est une histoire très classique, on l'a sans doute lu 50 fois déjà, mais celle ci a ce petit cachet que les autres n'ont pas, sans doute. Ce petit rien qui fait qu'on adore quand même, du sans doute au fait que Dumas est l'initiateur et pas l'initié. (même s'il s'est inspiré sans doute forcement aussi d'auteurs anterieurs). Un jeune héros beau mais petit scarabé qui devient... on ne sait pas encore quoi (et pis je vais pas spoiler non plus hein, y'a ptet encore des gens qui l'ont pas lu, je suis ptet pas le dernier !), des méchants très méchants, des histoire de cœur... Et puis ça commence quand même la veille du débarquement de Napoléon de l'île d'Elbe, juste avant les 100 jours. Alors merde quoi.

D'ailleurs, c'est marrant, le XIXème siecle était la periode que je detestais le plus, je crois, en histoire, au lycée. J'ai jamais vraiment aimé. Et là, avec les auteurs du XIXème, je le redecouvre par un autre bout, et c'est le bonheur en fait. Entre Victor Hugo, Zola et Dumas, graouh quoi.

Corsac@10:52:51 (Echoes)

lundi 28 novembre 2005 (1 post)

Corsac@23:50:18 (Echoes)

mercredi 30 novembre 2005 (1 post)
Bon alors mpf. C'est absolument introuvable, en fait. Rien sur la fnac, ni meme sur google (d'ailleurs c'est pas très loin de tomber ici sur la requete "Plastiscine"... et ça va pas s'arranger, sans doute). C'est malin, on peut meme pas savoir quand sera l'eventuel prochain concert.

'Fin bon, heureusement que y'a des espions infiltrés, histoire de se tenir au courant.

Bref, y'a pas encore d'album, soit, mais si quelqu'un sait si y'a un vague moyen quelque part (site, ML, whatever) d'etre au courant des concerts, moi ça m'interesse.

Et je pense que je suis pas le seul :p

Corsac@16:57:01 (Echoes)

Images
Stats
  • 1512 posts
  • 6275 jours
  • 0.24 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Gallery
Tech
Webcomics
Weblogs
Desktop